Standort in Deutschland, wo man günstige und qualitativ hochwertige Kamagra Ohne Rezept Lieferung in jedem Teil der Welt zu kaufen.

Kaufen priligy im Online-Shop. Wirkung ist gut, kommt sehr schnell, innerhalb von 5-7 Minuten. priligy was nur nicht versucht, verbrachte eine Menge Geld und Nerven, und geholfen hat mir nur dieses Tool.

Grenoble.inra.fr

163 BIoTEcH•INFo
LA LETTRE DES BIOTECHNOLOGIES
8 janvier 2003
A C T U A L I T É S
Morphosis et Cambridge Antibody
font la paix
Fini la bataille des brevets qui faisait rage entre l’allemandMorphosys et l’anglais Cambridge Antibody Technology (CAT). La secte raélienne est passée maître
Si bien que la semaine de Noël, l’action de CAT a pris 21 pence dans la propagande sur le clonage
à 501 pence à la Bourse de Londres. L’accord couvre les versions humain. Et les médias entrent
passées, présentes et à venir des bibliothèques HuCAL de dans son jeu en se faisant
Morphosys et comprend tous les brevets qui font l’objet de conflitsentre les deux sociétés. Les brevets de CAT aux États-Unis, l’écho de réalisations qui ne sont
McCafferty, Winter II et Winter/Lerner/Huse sont concernés. Si l’on aucunement démontrées.
considère les frais occasionnés par ces problèmes de concurrence,Morphosys déclare qu’il va épargner des dizaines de millions d’euros dans les trois prochaines années. L’accord prévoit que CAT ne poursuivra pas Morphosys dans le cadre d’HuCAL. Morphosys recevra une licence pour les bibliothèques de CAT précédentes.
CAT va prendre en retour 588 160 actions de Morphosys, ce qui lui (mais oui !) et présidente de Clonaid, Bri- confère une part de 12 % dans la société et recevra un paiement annuel de 1 million d’euros pendant cinq ans. les tout prochains jours d’un deuxième bébécloné et d’autres encore. Avec, en prime,des interviews à la télévision (France 2), L’anglais Paradigm Therapeutics
des articles, bref une agitation qui ajoutedu crédit à ce qui peut n’être qu’une affa- lève 12 millions de livres
bulation. Si l’on annonçait qu’une planètedu système solaire a explosé, le retentis- L’anglais Paradigm Therapeutics vient de lever pour son deuxième tour de table 12 millions de livres. Sont dans cette opération D’abord, les affirmations des raéliens ne Biomedical Sciences Investment Fund de Singapour, Technomark sont pas vérifiées. La secte n’a jamais Medical Ventures (Royaume-Uni) avec d’autres investisseurs.
Paradigm est une spin off de Welcome/Cruk Institute de l’université publié quoi que ce soit sur le clonage, no- de Cambridge et est spécialisée dans le drug discovery. La société se concentre sur la découverte et la validation de cibles thérapeu- l’on sait qu’il faut 300 essais pour obte- tiques et utilise une plate-forme axée sur la bio-informatique et la génétique. Ces cibles servent de point de départ pour de petites S U I T E P . 2
molécules, des médicaments monoclonaux et du diagnostic.
Jusqu’ici, Paradigm a identifié plus de 700 cibles potentielles dont S O M M A I R E
plus de 100 sont en cours de validation. La société vise plusieursaffections, dont l’obésité et les désordres du système nerveuxcentral. Sa stratégie : réaliser ses développements en partenariat SOCIÉTÉ ÉMERGENTE
Greentech élargit son champ d’action PAGE 3

avec des laboratoires pharmaceutiques. Elle emploie 18 personnes. BOURSE
De nombreux titres s’échangent
bien en dessous de leur valeur

Maladies osseuses, l’alliance
PAGES 4 ET 5
TECHNOLOGIE
d’Amgen et de Genome Therapeutics
Mobilisation autour
de l’antibiorésistance bactérienne

L’américain Genome Therapeutics vient de passer un accord avecAmgen (Californie) pour identifier et développer de nouvelles molécules destinées aux maladies osseuses. Les deux sociétés Morphosis et Cambridge Antibody
font la paix

vont utiliser l’information génétique obtenue notamment de la Les États-Unis abandonnent des brevets
collaboration entre Genome Therapeutics et le centre de recherche pour les pays pauvres
contre l’ostéoporose de l’université de Creyton. Amgen a acquis Les petits ARN : la découverte de l’année
les droits de licence sur cette recherche. Genome Therapeutics selon « Science »
va recevoir un paiement initial d’Amgen, et d’autres paiements Bourse et Ils bougent
d’étape dépendront du succès des programmes. Le plus gros Internet, Rendez-vous, Réseaux de recherche PAGE 8
marché visé est celui de l’ostéoporose, qui se caractérise par une masse osseuse faible.
NUMÉRO 163 — 08/01/03 — PAGE 1
A C T U A L I T É S
Biométhodes (Évry) com-
Les États-Unis abandonnent des brevets
mence une collaboration
avec Roquette, sur

pour les pays pauvres
la base de l’évolution
d’une enzyme. Les tra-

Dans le cadre de la lutte contre le sida, la malaria, la tuberculose, la dengue vaux seront réalisés sur
et autres maladies infectieuses, les États-Unis vont autoriser les pays en voie de la plate-forme Massive
développement à faire fi des brevets. La fièvre Ebola, le choléra, et les fièvres Mutanogenesis de Bio-
thyphoïdes sont concernés. L’Amérique n’empêchera pas ces pays d’importer des méthodes. À noter que
versions génériques de médicaments brevetés. Cette décision ne s’applique pas le français Roquette est
aux pays développés ou aux pays en voie de développement classés « à hauts spécialisé dans les pro-
revenus » par la Banque mondiale. Le bureau américain des représentants du duits à base d’amidons.
commerce (USTR) explique que cette nouvelle politique résulte de l’échec des Le français Rhodia
négociations de la World Trade Organization. La recherche et la production (Boulogne) vient de
pharmaceutiques américaines ont exprimé leur soutien à cette décision. vendre son activité
Brasserie et Enzymes
à la société américaine

Vertex change son fusil d’épaule avec Eli Lilly
Genencor. Le chiffre
d’affaires de ce secteur

Vertex (Massachusets) modifie son accord avec Eli Lilly (Indiana) autour représentait 17 millions
du traitement de l’hépatite C. Vertex, qui a acquis les droits mondiaux sur d’euros en 2001. Rhodia
les produits identifiés lors de la précédente collaboration, dirigera le dévelop- fait cette cession dans
le cadre de sa concen-

pement et la vente du VX-950, un inhibiteur de la protéase. Les essais cliniques tration sur son cœur
vont commencer au deuxième semestre 2003. Les études précliniques ont de cible. D’autres ventes
débuté début 2002, en attendant la phase I. La molécule fait partie d’une pourraient suivre.
nouvelle classe d’antiviraux, qui inhibent la protéase C NS3-4A de l’hépatite, une enzyme essentielle à la réplication du virus. La décision a été prise en Le californien Deltagen
commun car le laboratoire pharmaceutique veut se recentrer sur d’autres annule son projet de
priorités. Vertex souhaite s’orienter vers des marchés de spécialités tout en ayant centre de recherche sur
des droits étendus en aval. Eli Lilly gardera un intérêt financier dans la molécule le phénotypage de la
à travers des royalties. Selon Vertex, le VX-950, à base d’une petite molécule, souris qu’il prévoyait
pourrait être déterminant dans le traitement de l’hépatite C. Des données clés d’ouvrir mi-2003 dans
sur le produit seront fournies en 2003. La même année, d’autres médicaments le parc d’Innovation
candidats dans ce domaine seront disponibles pour le développement clinique.
d’Illkirch-Graffenstaden,
près de Strasbourg. La
société est incapable de
financer ses projets de

A N A L Y S E S U I T E ( S U I T E D E L A P A G E 1 )
développement en raison
de la chute du Nasdaq.

Ne donnons pas de haut-parleur aux raéliens! Aeterna (Québec) vient
d’acheter la société
tion a violé la législation américaine.
allemande Zentaris
(Francfort) spécialisée
dans le traitement du
cancer. Zentaris possède
trois produits en phase II,
un en phase I et… six

et semble davantage avoir l’âge de son nisme a d’ailleurs visité les installa- produits en phase pré-
clinique. La société
commercialise déjà
preuve par l’ADN du bébé clone Eve.
le Cetrotide, utilisé dans
la fertilisation in vitro.
toire de la secte pourrait au moins avoir pour avantage d’accélérer les légis- Le britannique Ardana
(Édimbourg) et l’améri-
cain Columbia Laborato-

ries vont développer
ensemble un gel vaginal,
la terbutaline Chrono-
dyne, dans le traitement
de la stérilité, de la dys-
ménorrhée et de l’endo-
métriose. Ardana aura
les droits européens
gamètes d’un homme et d’une femme.
du produit. Et paiera
pour les essais

de phase II en Europe
cise-t-il, on n’a pas encore réussi à et aux États-Unis.
HÉLÈNE GUYOT
NUMÉRO 163 — 08/01/03 — PAGE 2
S O C I É T É É M E R G E N T E
La FDA vient d’approuver
le produit Humira

(adalimumab) de l’améri-
cain Abbott. Il s’agit
d’un anticorps monoclo-

nal contre le TNF-α
(Tumor Necrosis Factor)
En dix ans d'existence, le groupe auvergnat Greentech a su se faire
développé avec Cam-
une place en étendant son activité à l’ensemble des domaines de
bridge Antibody dans
la biotechnologie. L’une de ses filiales, Greenpharma, s’apprête à lancer
le traitement de l’ar-
thrite rhumatoïde.

une seconde levée de fonds de 3,6 millions d’euros courant 2003.
L’approbation intervient
seulement neuf mois
après la soumission

du dossier.
Quand il lance Greentech en
naires dès le début de l’année », pour- Le canadien Biovail vient
d’acquérir les droits du

pas s’arrêter là. La holding Greentech, bupropion SR Wellbutrin
dont il est le P-DG, a acheté, fin 2000, de GlaxoSmithKline dans
le traitement biquotidien
de la dépression et du
bupropion Zyban pour
retardateurs de repousse des poils, des ferments pour l’agroalimentaire, l’addiction à la nicotine.
l’agriculture et l’environnement. Une La cour américaine du
district de Columbia a

rejeté la plainte d’Amgen
contre les centres Medi-
care et Medicaid (CMS).
Ces organismes voulaient
a réalisé un premier chiffre d’affaires moins rembourser le
produit Aranesp contre
l’anémie. La cour indique
le manque d’argumenta-
l’industrie pharmaceutique. Elle béné- tion de la part d’Amgen
dans ce conflit. À suivre.

La FDA approuve l’émul-
sion ophtalmique
de cyclosporine Restasis
ans). « À l’origine, nous avions prévu du canadien Allergan.
Le produit est destiné
à une maladie chronique
de l’œil, la kérato-
conjonctivite sèche,

tique, l’agriculture, l’agroalimentaire, dans laquelle l’absence
de larmes est due à
l’inflammation. La
société espère lancer
F I C H E D ’ I D E N T I T É
le produit au cours du
deuxième trimestre 2003.
LIEU Greentech : Saint-Beauzire (43) ;
Greenpharma : Orléans (45) ; Biovitis :

Beaufour Ipsen (Paris,
À la recherche
Saint-Étienne-de-Chomeil (15)
France) et le suisse Roche
de nouveaux partenaires
SPÉCIALITÉ Recherche et production d’in-
vont développer
grédients actifs pour la pharmacie, la cos-
ensemble les produits
métique, la diététique, l’environnement,
contre le cancer de Beau-
l’agroalimentaire et l’agriculture
four, le diflomotecan
et le BN80927. Le premier
de cibles et de molécules et enregistré CRÉATION Greentech : 1992 ;
est un inhibiteur
Greenpharma et Biovitis : 2000
de la topoisomerase-1
CA 2002 Greentech : 4 millions d’euros ;
et se trouve en phase II.
Greenpharma : 200 000 euros ; Biovitis :
Le deuxième est en
de quatre personnes dirigée par 1million d’euros
phase préclinique pour
les tumeurs solides.
rempli le contrat par rapport à nos EFFECTIF Greentech : 16 personnes ;
Beaufour va recevoir
Greenpharma : 4 personnes ;
20 millions de dollars
résultats et de nos objectifs pour l’an- Biovitis : 14 personnes
en paiement initial
CONTACT : Jean-Yves Berthon, P-DG
et 130 millions pour
Tél. : 04 73 33 99 00
les autres.
e-mail : greentech@wanadoo.fr
NUMÉRO 163 — 08/01/03 — PAGE 3
De nombreux titres s’échang
bien en dessous de leur vale
Après deux ans de décrue des marchés, certaines sociétés américaines et européennes
s’échangent à des prix inférieurs à leur valeur en cash. De quoi attiser les appétits des
investisseurs!

L’explosion de la bulle spé-
L’ A F FA I R E P P L T H E R A P E U T I C S
culative en 2000 a fait plon-g e r l a B o u r s e d a n s s o n Début décembre, la firme sociétés, telles Expocentric, lions de livres sterling selon
britannique PPL
Actinic, TeamTalk ou encore
les estimations des
Therapeutics, bien connue
Protagona, a demandé
analystes, ce qui représente
pour son travail précurseur
une assemblée générale
12,1 pence par action alors
sur la brebis Dolly, a subi
pour le mois de janvier.
que la valeur tourne
l’assaut d’un groupe
Pour ces actionnaires
actuellement autour de
d’investisseurs « rebelles ».
très insatisfaits,
5 pence. Geoff Cook, P-DG
Ces derniers, menés par
le démantèlement de
de PPL a, bien sûr, mis en
le financier Paul Scott,
la société semble être
garde les actionnaires, en
ont demandé la vente
une aubaine qu’il faut saisir
tentant de leur expliquer
de la société ou son
rapidement avant que la
que la valeur de l’action ne
démantèlement afin de
trésorerie disponible ne soit
résidait pas dans la vente ou
récupérer la trésorerie
entièrement absorbée. À la
le démantèlement de la
disponible. Paul Scott, qui
mi-décembre, PPL devrait
société. Mais l’affaire est
a déjà été à l’origine du
disposer, selon un article de
bien tentante et l’on attend
démantèlement de plusieurs
Reuters, de quelque 15 mil-
les rebondissements…
dollars alors qu’elle possédait prèsde 200 millions de dollars en trésorerie fin octobre. De du produit phare de la société concernée. Et, partant même, Maxim Pharmaceuticals, qui dispose d’une tré- de cette hypothèse, le raisonnement est simple. La sorerie de l’ordre de 115 millions de dollars, quand sa société va entièrement allouer son cash à des dépenses valorisation boursière n’excède pas 55 millions. Prae- sans retour sur investissement. De fait, la trésorerie ne cis Pharmaceuticals, Pharmacyclics ou même Elan sont vaut rien ! Mais si le raisonnement se tient, de telles dans la même situation critique. Et le phénomène ne situations extrêmes sont à même d’attiser l’appétit de se cantonne pas aux États-Unis. Si l’on regarde d’un financiers astucieux, comme le clame la presse anglo- peu plus près les marchés européens, on note que le saxonne. Et outre-Atlantique, certains fonds spéciali- strasbourgeois Transgène a une capitalisation bour- sés, tel le fonds californien Walnut Creek, se livrent sière de 44,9 millions d’euros pour une trésorerie esti- à la recherche de cibles qu’ils céderont par compar- mée à 56,7 millions d’euros à fin septembre et que de timent, rapprocheront d’autres protagonistes du sec- nombreuses allemandes très touchées par la crise teur, démantèleront pour récupérer le cash disponible boursière sont dans cette même situation (GPC Biotech, ou recapitaliseront si le business model est vraiment MediGene…). Une situation qui fait penser à un dys- intéressant. Tout cela avec une forte prime ! D’autant fonctionnement des marchés ou à une aberration de plus forte que le delta entre la valorisation boursière la finance. Pour Laurent Flamme, analyste financier chez et les disponibilités de la société est large. De l’avis Chevreux, cette très forte sous-valorisation s’explique des experts européens, de telles opérations purement par le fait que les investisseurs ont des doutes quant financières ne devraient pas arriver sur les marchés à la capacité de ces sociétés à mettre un jour leur pro- européens ou, tout au moins, elles ne devraient pas duit sur le marché. Ils attribuent de fait une probabi- être légion. D’abord parce que les opérations de lité quasi nulle, voire nulle, au succès du lancement démantèlement nécessitent l’approbation des action-naires et qu’il faut avant tout récupérer des droits devote alors que les flottants sont souvent bien petits.
Ensuite parce que la vente par bloc des différentes activités ou compétences d’une société est toujours très Les investisseurs
risquée dans un marché général peu porteur. Ainsi, ont des doutes
le pôle oligonucléotides de Genset avait été estimé à75 millions d’euros ; il n’a finalement pu être cédé sur la capacité
qu’à 30 millions dans un environnement difficile. Et de certaines sociétés
pourtant, l’affaire qui déstabilise actuellement le britannique PPL Therapeutics est là pour nous rappe- à mettre un jour
ler que même les sociétés européennes ne sont pas à leur produit sur le marché.
NUMÉRO 163 — 08/01/03 — PAGE 4
ELAN ET BIOGEN
Jeudi 2 janvier, l’irlandais ElanPharmaceuticals et l’américain Biogen ont publié dans le « NewEngland Journal of Medicine » d’excellents résultats de phase II del’Antegren, un anticorps monoclonaldéveloppé dans la sclérose multipleet la maladie de Crohn, qui sera lepremier parmi les SAM (SelectiveAdhesion Molecules). Les études de phase II ont montré notammentdans la sclérose multiple une réduc-tion de 93 % des nouvelles lésions Alors, peut-on escompter un réel rebond du marché cérébrales. L’action de l’inventeur qui mettrait à l’abri la biotechnologie ? Pour Francois Hamon, analyste financier au CIC, « le rebond constaté en fin d’année est un signe de retournement des mar- chés. 2003 devrait être une année favorable aux valeurs solides, ces fameuses valeurs refuges. Ce n’est progressaient que de 4 %, terminantla semaine à 41,4 dollars.
qu’après le retour de la confiance, c’est-à-dire pas avant2004, que la biotech pourra repartir. Et ce, si par des POWDERJECT
success stories, elle ramène la confiance sur le seg- ment ». Aujourd’hui, les survalorisations ont toutes été gommées, mais nous sommes toujours dans une spi- rale déflationniste car les capitalisations des biotech se sont réduites à vue d’œil. Et les flottants de la cins contre la grippe vendus enGrande-Bretagne cette année grande majorité des valeurs de la biotech sont désor- mais inférieurs à 300 millions de dollars. C’est-à-dire inférieurs au seuil requis par un investisseur institu- tionnel pour entrer sur une valeur. Car, en dessous de ce seuil, les coûts de gestion et les risques de ne pas trouver de contreparties lors des mouvements sur la valeur sont trop élevés. Or, rappelons-le, plus des incluant cet agent serait toujours envente pour les adultes aux États- trois quarts des investissements en Bourse sont le fait Les groupes pharmaceutiques
I L S B O U G E N T
se tiennent à l’affût
PHOTOCURE
D’ici à 2004, il y a fort à parier que cette sous- Afin d’assumer pleinement sa mission
valorisation des acteurs de la biotech mènera à la au sein d’Amersham Health,
multiplication des accords/achats entre pharmaceutiques ASE AULIE MICHELET démissionne
et biotech comme l’attestent les nombreuses opéra- de la société norvégienne spécialisée
tions réalisées et dernièrement l’accord Antisoma/Roche dans les produits dermatologiques
(novembre 2002). Pour Laurent Flamme, analyste des et oncologiques où elle figurait
valeurs pharmaceutiques pour Chevreux, les pharma- au comité de direction.
ceutiques sont plus que jamais à l’affût de produits Celui-ci doit donc être reconstitué.
prometteurs, mais les cellules de veille technologiquedes grands de la pharmacie restent petites et elles sont ■ ATRICURE
loin d’être au courant de tous les projets intéressants.
La start-up américaine travaillant
D’où des lenteurs alors que l’environnement est plus au développement de technologies
que favorable à la conclusion d’excellents accords.
spécifiques aux problèmes cardiaques
Selon les estimations de François Hamon du CIC, ces vient de nommer DAVID DRACHMAN
derniers temps, l’industrie pharmaceutique débourse au poste de P-DG.
approximativement 100 millions d’euros avec un taux Expert dans le domaine
de la cardiologie, son parcours l’a mené

de royalties inférieur à 10 % pour un produit en fin chez Johnson & Johnson, chez 3-D Car-
de phase II offrant un potentiel de chiffre d’affaires d’un diac Mapping, chez Biosence Webster
milliard. Il y a encore quelques mois, une même opé- et chez Impulse Dynamics
ration se serait réalisée sur la base d’un paiement où il a, à chaque fois, exercé
de 200-250 millions d’euros assorti d’un taux de en tant que président et vice-président.
CATHERINE ZIVI
NUMÉRO 163 — 08/01/03 — PAGE 5
T E C H N O L O G I E
Les cellules souches
du cordon ombilical

peuvent être congelées
pendant quinze ans
sans que leur viabilité

soit affectée. Une fois
décongelées, elles
se multiplient et forment

des colonies in vitro.
Transplantées chez

Des chercheurs d’horizons divers viennent de se réunir à l’Institut
des souris, ces cellules
Pasteur pour discuter des méthodes d’évaluation des conséquences
se divisent pendant
onze semaines.

et des enjeux de santé publique en matière de résistance
(« PNAS », 30 décembre)
bactérienne aux antibiotiques.
Les malades atteints
d’une leucémie lym-

phoïde chronique ont
En collaboration avec le Centre
une espérance de vie
supérieure lorsqu’ils sont
veille sanitaire (INVS), l’Institut Pas- porteurs d’une mutation
ponctuelle du gène

codant pour le récepteur
P2X7 et quand ils possè-
dent un taux élevé
l’homme. L’objectif était de faire le de mutations dans
le gène codant la chaîne
lourde variable des
immunoglobulines. (« The
Lancet », 14 décembre)
L’inhibiteur du récepteur
de l’angiotensine II,
candesartan cilexetil,
préviendrait la survenue
de migraines. Une étude
réalisée sur 60 patients
les médecins de ville participent à des a montré, chez les
patients traités, que
le nombre de migraines
était réduit de 26 % et la

Trente millions
durée des maux de 64 %.
de prescriptions inutiles
(« JAMA », 1er janvier)
L’inhibition de l’enzyme
dipeptidyl peptidase IV
est une stratégie promet-
teuse pour traiter le dia-
bète de type 2. La struc-
ture cristalline de

de mortalité », explique l’épidémio- l’enzyme liée à un inhibi-
logiste Didier Guillemot, l’un des coor- teur vient d’être réalisée,
dinateurs de ce colloque. L’évaluation elle devrait aider au
développement d’inhibi-
teurs efficaces (« Nature
Structural Biology »
online, 16 décembre)
Après avoir découvert
la mutation génétique
à mobiliser tous les acteurs. « Il n’est responsable du syndrome
de Hallervorden-Spatz,
une maladie proche de
celle de Parkinson, des
chercheurs ont défini
véritable révolution culturelle », estime un test efficace utilisant
ÉMILIE GILLET
l’imagerie par résonance
magnétique pour

diagnostiquer la maladie.
(« New England Journal
P O U R E N S A V O I R P L U S
of Medicine », 2 janvier)
Compte-rendu du colloque disponible
l e s b a c t é r i e s p a t h o g è n e s e t l a auprès de l’Institut Pasteur.
NUMÉRO 163 — 08/01/03 — PAGE 6
T E C H N O L O G I E
L’université texane A&M
Les petits ARN: la découverte de l’année
a comparé les caractéris-
tiques physiologiques

selon «Science»
et physiques des porcs
Encore totalement inconnus il y a à peine dix ans, les petits ARN, qui regroupent qu’elle a clonés en 2001
avec celles de porcs non

les micro-ARN (ou ARNm) et les ARN interférence (ARNi), constituent, d’après clonés. Les chercheurs en
la revue « Science », la découverte la plus importante de l’année. Découvert en ont conclu que les clones
1993, le premier petit ARN fut considéré comme une singularité. Mais, depuis se comportaient de la
un peu plus d’un an, les chercheurs réalisent que ces molécules sont en réalité même manière que les
très nombreuses et cruciales pour la cellule : les ARNmi contrôlent l’expression autres. En revanche, ils
des gènes en réprimant la traduction ou en dégradant les ARN messagers ont constaté que, du fait
(ARNm) ; les ARNi, eux, suppriment l’expression des gènes en formant des de variations épigéné-
molécules double brin avec les ARNm, puis en faisant intervenir l’enzyme Dicer.
tiques ou environnemen-
En juillet 2002, les premiers ARNi et micro-ARN ont été découverts chez les tales, les clones n’étaient
plantes. En septembre, des chercheurs expliquaient comment ces micro-ARN jamais l’exacte réplique
végétaux inhibent l’expression des gènes en coupant les ARNm en petits de leurs parents.
morceaux. Par ailleurs, dans l’édition online de « PNAS » du 30 décembre, une étude révèle que, chez la levure, des ARNi régulent la dynamique des Le profil d’expression
chromosomes au cours de la méiose et de la mitose. (« Science », 20 décembre) de 70 gènes, analysés
dans un échantillon frais
de tumeurs, chez des
femmes atteintes d’un

Nouvelle cible contre le paludisme
cancer du sein précoce, a
permis à des chercheurs

La protéine Tétraspanine CD81, exprimée à la surface des cellules hépatocytaires, de pronostiquer la surve-
serait la porte d’entrée de Plasmodium falciparum, agent infectieux du nue de métastases sur
paludisme, dans le foie. Cette molécule avait déjà été impliquée dans l’infection dix ans et le taux de
par le virus de l’hépatite C. Deux équipes françaises ont montré que, chez des survie des patientes.
souris knock-out dépourvues en CD81, les sporozoïtes de Plasmodium yoelii sont Fait surprenant : ce der-
incapables, in vivo, d’infecter les hépatocytes. D’autre part, l’administration nier est indépendant de
l’envahissement gan-

d’anticorps anti-CD81 murins et humains empêche, in vitro, l’infection des glionnaire. (« New
hépatocytes respectivement par P. yoelii et P. falciparum. D’après les chercheurs, England Journal of Medi-
CD81 n’est pas le récepteur direct du parasite, mais contrôle la formation d’une cine », 19 décembre)
vacuole de pénétration. À présent, les scientifiques souhaitent, non pas dirigerdes anticorps contre cette molécule, mais identifier un partenaire de CD81 qui La protéine Id2 a un rôle
participe à l’activité de cette dernière. (« Nature Medicine », janvier) important pour mainte-
nir à une faible concen-
tration dans le sang les
immunoglobulines E (IgE)

Identifier un marqueur tumoral
responsables de réac-
tions allergiques. Son

en purifiant les anticorps
expression freine la com-
Pour identifier rapidement de nouveaux marqueurs tumoraux, des chercheurs mutation de classe vers
américains ont choisi de s’aider de la réponse immunitaire des patients. Ces les IgE. Les chercheurs
derniers expriment en effet des anticorps spécifiques d’antigènes tumoraux. Pour pensent que des muta-
tions dans la séquence

identifier ces derniers, les scientifiques ont criblé les anticorps contenus dans le d’Id2 pourraient être
sérum des patients : ils ont éliminé les anticorps ubiquitaires retrouvés dans tous la cause de certains
les sérums, purifié ceux spécifiques des tumeurs, identifié l’antigène synthétique troubles allergiques.
reconnu par ces anticorps, puis retrouvé l’antigène naturel ayant engendré la (« Nature Immunology »,
réaction immunitaire. Chez des patients atteints d’un cancer avancé de la online, 16 décembre)
prostate, cette démarche a permis d’identifier un antigène spécifique. Leschercheurs estiment que cette approche est intéressante autant d’un point de Sox2 est l’un des deux
vue thérapeutique que diagnostique. (« Nature Biotechnology », janvier) seuls facteurs de crois-
sance connus qui inter-
vient lors de la formation
des trois lignées

Le chromosome14 totalement annoté
embryonnaires, épi-
blastes, hypoblastes et

Le chromosome 14 humain, qui contient deux loci cruciaux pour le système trophoblastes. En créant
immunitaire et plus de 60 gènes impliqués dans des maladies telles que une souris knock-out
Alzheimer, le syndrome d’Usher ou la paraplégie spastique, est aujourd’hui dépourvue de Sox2, des
totalement séquencé et annoté. La qualité de sa séquence correspond à 99,99 % chercheurs ont montré
au standard international qui a été adopté et 96 % de ses gènes sont répertoriés.
que cette protéine était
Parmi les annotations, figurent les signaux de début et de fin de gènes ainsi que nécessaire pour mainte-
les éléments régulateurs. Les variations de séquences existant au sein de la nir pluripotentes les cel-
population humaine ont également été étudiées. Ce chromosome, dont l’étude lules souches embryon-
est parue dans l’édition avancée online de « Nature » le 1er janvier, comporte naires. (« Genes & Deve-
1 050 gènes et fragments de gènes et 393 pseudogènes. Il est le premier lopment », 1er janvier)
chromosome ne comportant plus de « trous » de séquence.
NUMÉRO 163 — 08/01/03 — PAGE 7
L E S L I E N S D E L A S E M A I N E
www.cdcpme.fr
www.franceangels.org
technologies de l’information France Angels, association dépôts, « CDC PME, partenaire et l’industrie à l’échelle internationale. Le lien s’ouvre business angels, a pour but dans des projets, investit dans sur les activités du groupe, création avec des investisseurs d’entreprise, manifestations, R E N D E Z - V O U S
R É S E A U X D E R E C H E R C H E
L’IRD crée un réseau Épidémiologie
L’Institut de recherche et de développement (IRD) a créé en décembre un réseau Épidémiologie et Développement. Ce dispositif a pour finalité l’étude pluridisciplinaire des facteurs qui influent sur l’état de santé des pays du Sud. L’IRD est très présent dans le domaine des essais cliniques, dans les médicaments et vaccins ainsi que des suivis de cohortes centrés sur le sida, le paludisme et la tuberculose en Afrique et en Asie. L’Institut est d’ores et déjà l’organisme de recherche français le plus fortement impliqué dans ces régions. Le réseau devra réfléchir à une nouvelle approche de l’épidémiologie, qui implique une synergie entre les équipes et une transversalité des travaux en épidémiologie, anthropologie, démographie, géographie… L’expérience de l’IRD, qui remonte à une trentaine d’années, a toujours été associée à des études expérimentales, cliniques et sociales. La réalisation des essais se fait en partenariat avec les pays concernés et des collaborations internationales. thématiques. Parmi eux :Mythes et légendes du BIoTEcH•INFo
Une publication de « L’Usine Nouvelle » - 12-14, rue Médéric 75815 Paris Cedex 17 Tél. : 01-56-79-41-00 – Fax : 01-56-79-45-60 Prix de l’abonnement 2003, France, 1 an (44 numéros) : 565 € TTC, 6 mois (22 numéros) : 298 € TTC (TVA 2,10%). Étranger: nous consulterService abonnements: 4130 – Fax: 41 34 – Petites annonces: Georges Marécaux: 4157.
Rédaction : Hélène Guyot (rédactrice en chef) : 45 48 ; Stéphanie Cohen : 39 02 Groupe Industrie Services Info : Président : Philippe Clerget.
Dépôt légal 1er trimestre 2003 - Éditeur : Groupe Industrie Services Info (principal actionnaire : Approvia Groupe Usine Nouvelle). Siège social : 14, rue Médéric 75017 Paris. SAS au capital de40 000 euros. 428 612 600 RCS Paris. Directeur de la publication : Philippe Clerget. Imprimé par Dupliprint, 2, rue Descartes 95330 Domont. Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse : 0601 I 78859. N° ISSN : 1294 -2537.
Toute reproduction intégrale ou partielle des pages publiées dans la pré- sente publication est strictement interdite sans l’autorisation de l’éditeur,sauf dans les cas prévus par l’article L.1225 du code de la propriété intel- lectuelle. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation et la reproduc- tion sur tous les supports, y compris électroniques.
•INFo BULLETIN D’ABONNEMENT PROFESSIONNEL
BIoTEcH•INFo
à renvoyer à : - Service Diffusion • 12-14, rue Médéric - 75815 Paris Cedex 17 Je souhaite recevoir
Ǣ 1 an : 44 numéros au prix de 565 € TTC*
Ǣ 6 mois : 22 numéros au prix de 298 € TTC*
Tarif spécial Recherche Publique - Universitaires Ǣ 1 an : 44 numéros au prix de 335 € TTC*
„ Je joins le paiement correspondant par chèque à l’ordre
(Précisez B.P. et cedex s’il y a lieu) (Merci de m’envoyer une facture acquittée. „) „ Je préfère régler à réception de facture.
BIoTEcH•INFo
Les informations demandées ici sont indispensables au traitement de votre abonnement. Conformément à la loi Offre valable en France métropolitaine jusqu’au 31/12/03. « Informatique et Libertés » du 06/01/78, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier et vous opposer Pour l’étranger, nous appeler au 33 1 56 79 41 30.
à leur transmission éventuelle en écrivant au Service Diffusion.
L’imputation des frais d’abonnement au budget de formation permanente de votre entreprise est possible sous réserve des GROUPE INDUSTRIE SERVICES INFO - RCS Paris B 428 612 600 - TVA intracommunautaire : FR 89428612600 conditions édictées par la circulaire 471 du 17/08/89 dont, sur demande, une copie peut être mise à votre disposition.

Source: http://www.grenoble.inra.fr/docs/docu/Biotech%20Info/BT2003/163Janvier.pdf

Untitled

Ballybrown Equine Clinic, Ballybrown, Clarina, Co. Limerick, Ireland. Tel: +353 (0)61 353296 Fax: +353 (0)61 353352 Email: info@horsevet.ie Web: horsevet.ie EXPECTANT MARE Assuring the Health and Well-Being of the Pregnant Mare We often think of pregnancy as a delicate and fragile condition. When it comes to horses, this perception is perhaps due to the mare’s relatively poor reprodu

Solyom_dolgo_en.doc

CLINICAL ASPECTS SLEEP DISORDER – THE DISEASE OF THE MODERN WORLD LITERATURE REVIEW REKA SOLYOM1, DESPINA MARIA BAGHIU2 1University of Medicine and Pharmacy of Tîrgu-Mures, 2Emergency County Hospital of Tîrgu-Mureș Keywords: Abstract: Introduction: sleep is a behavioural state of perceptual freedom while being unavailable for the environment, accompanied by c

Copyright © 2010-2014 Internet pdf articles